Diff Tong, une flux-antenne de Friture

Du 3 au 6 mai 2017, Friture a été invitée à participer au Campus Fluxus, une proposition de création participative par la Fondation du doute, l’école d’art et le Conservatoire de musique de Blois/Agglopolys, sur le thème de l’inversion des normes. Nous avons proposé Diff Tong, une antenne radio éphémère pour laquelle nous avons cherché à déjouer nos habitudes. La pratique de la radio est très codifiée et utilise des normes qui répondent à des besoins techniques et/ou logistiques. Nos programmes avaient des durées indéterminées, nos interviews étaient mélangés, nos jingles fait en live, nous nous sommes astreints au silence…

Être à la Fondation du Doute, c’était être dans un lieu vaste, plein d’ambiances à explorer. C’était aussi l’occasion de créer à partir des oeuvres qui y sont exposées, et de détourner des pièces sonores de Fluxus. Y être pendant le Campus Fluxus, c’était l’occasion de commenter, diffuser, rejouer à l’antenne ce qui se passait dans les autres ateliers. Nous avons diffusé le live d’un orgue de Sophie la Girafe, en duo avec Tomoko Sauvage, joué à l’ouposcrabble, généré des jeux de conversation, des expérimentations sonores, réalisé des interviews menés plutôt par les invités, fais des balades simultanées, organisé un duplex depuis le choeur caché d’une expérience culinaire, fait salon dans notre canapé, enregistré les improvisations impromptues sur notre arbre à sons..

Ci-dessous, retrouvez un découpage de la première diffusion de Diff Tong.

 

Les Prêts à Déguster de Friture, août 2016

Durant la tournée radiophonique de Friture, du 1er au 31 août 2016, nous avons réalisé 70 heures de radio, diffusée en micro FM et en streaming. Sur la route, nous avons régulièrement réduit et condensé nos sessions radiophoniques en émissions d’une heure. Elles étaient diffusées sur la radio associative Radio Vassivière au fur et à mesure de notre périple. En 2017, Radio Grésivaudan, Radio Saint-Féréol et Radio Saint Affrique ont prolongé notre voyage sur leurs ondes.

Ces Prêts à Déguster ont été réalisés sur le vif. Ils ne sont en rien un Best-of, mais ils témoignent du voyage radiophonique que nous avons réalisé en l’espace restreint de seize émissions d’une heure.


LES PRÊTS À DÉGUSTER DE FRITURE

Ateliers du bruit @Chambon sur Voueize 2-3/07

Les associations Le Bruit de la Musique et Ryoanji ont accueilli toutes ouïes ouvertes quelques fritons de notre beau ban de tons.

anonymus

L’Épicentre N°3,  qui a eu lieu les 2 & 3 juillet 2016 à Chambon sur Voueize, a été l’occasion pour deux d’entre nous de rencontrer les organisateurs du festival de musique contemporaine Le Bruit de la Musique, où Friture se rendra du 18 au 20 août.

Mais qu’est-ce que les Épicentres? Ce sont des évènements gratuits et accueillants qui se tiennent pendant l’année en relation avec le festival Le Bruit de la Musique. Un Épicentre, c’est très exactement deux jours d’exploration pour les oreilles. Ça commence l’après-midi avec les Ateliers du Bruit, un espace d’expérimentations sonores emmené par trois musiciennes. Le soir même est proposé un concert pointu de musique contemporaine, souvent dans l’église locale. Mais les Épicentres n’abandonnent pas là l’auditeur : le lendemain matin il est invité à partager dans un salon une discussion libre et ouverte à partir du concert de la veille. Et où ont lieu les Epicentres? À chaque fois dans un nouveau village, en Creuse, le département où a lieu le festival Le Bruit de la Musique.

Nous avons participé aux Ateliers du Bruit auprès de Véronique Giraud, Claudine Loudière et Nelly Mousset. Ces trois musiciennes accueillent les participants avec des massages sonores, leur mettent entre les mains vielle à roue, contrebasse, trompette, paille de fer, balles de ping pong, bol tibétain, boîtes à musiques, bref, elles s’emploient à ouvrir les écoutilles des participants avant le concert du soir. À tout ça nous avons ajouté un autre instrument : le micro. Nous sommes arrivés armés de cannes-a-sons pour faire découvrir aux participants les transformations du son lorsqu’il ne passe pas directement par nos oreilles.

Nous remercions vivement Nelly Mousset, Claudine Loudière, Véronique Giraud, Martine Altenburger, Lê Quan Ninh, et tous les participants aux Ateliers du Bruit, ainsi que la vocaliste Isabelle Duthoit pour le concert qu’elle a donné à l’abbatiale de Chambon sur Voueize.

Cet été nous allons poursuivre cette rencontre en participant aux Ateliers du Bruit qui auront lieu pendant le festival Le Bruit de la Musique à Saint-Sylvain-sous-Toulx… Et ces ateliers là risquent fort de devenir radiophoniques…

_MG_2928OKbassdef